Arpenter les rues de la capitale Tunja du département de Boyacá, c’est un peu se promener paisiblement à travers les époques à seulement 130 kilomètres de Bogotá. Forte de 500 ans d’échanges culturels, et d’un héritage patrimonial important, cette ville colombienne rassemble constructions coloniales espagnoles, églises et monuments historiques indigènes.

 

Histoire de Tunja, la plus haute ville de Colombie.

Tunja Eglise Plaza Bolivar Depuis de nombreux millénaires, une communauté indigène, le peuple Muisca, vivait sur ce territoire à plus de 2800 mètres d’altitude sur la Cordillère Orientale des Andes. En 1539, alors que les conquistadors recherchent le trésor de l‘El Dorado, ils détruisent sur leur passage le village pour y construire la ville de Tunja. Depuis cette époque, Tunja est devenu un centre culturel et un haut lieu de commerce pour la région de Boyacá. En 1959, son Centre Historique fut même inscrit au patrimoine de la nation.

 

 

Tunja, Ville au patrimoine traditionnel religieux

En tant que patrimoine de la nation, le tourisme historique, religieux

et culturel Convento de San Agustin, Tunjay devient de plus en plus important. En effet, la ville est également un lieu de pèlerinage. On y observe une forte concentration de temples, d’églises et de couvents de l’époque coloniale avec de nombreuses peintures religieuses, sculptures et ornements qui témoignent du passé de la ville. Quant à la célébration de la Semaine Sainte, cette fête religieuse est une des plus traditionnelles du pays. Chaque année, on peut assister dans Tunja à des concerts de musiques sacrés, des conférences religieuses, des expositions d’arts, des processions et de nombreuses messes.

 

Culture et Festivals

festival international de la culture tunjaDe nombreux événements soulignent l’importance qu’attachent les tujanos à la culture colombienne moderne. Chaque année Tunja accueille par exemple deux événements mondialement connus. Tout d’abord, le Festival International de la Culture où sont représentés les arts plastiques, le théâtre, la danse, le chant, le cinéma et encore bien d’autres domaines lors d’une grande fête populaire. Puis, le Festival Aguinaldo Boyacense présente du 16 au 24 décembre, des concerts d’artistes reconnus dans toute la ville.

 

 

Johanna Duha