Hey l’ami, tu souhaites voyager en Colombie et tu ne connais pas grand-chose du pays et de ses nombreuses richesses, tel que le café colombien ? Ne t’en fais pas, je vais te donner quelques informations !

Sur ce blog, je vais traiter d’un des thèmes phares de ce pays : le café ! Véritable « Or noir » (au contraire du pétrole, celui la est buvable), cette denrée ou plutôt « art de vivre » fait partie intégrante du patrimoine colombien, tant est si bien que le café colombien est considéré comme étant le meilleur du monde.

Tu ne sais pas quoi faire de ces informations ? Laisse-moi te conter en 3 en points l’histoire du café colombien.

 

1) Pourquoi le café est-il si ancré dans la culture Colombienne ?

Tout simplement parce que cela fait déjà bien longtemps qu’ils le produisent ! Depuis 1850 et la colonisation de la région de Antioquia (une des régions productrice de ce doux breuvage) cette culture devient majoritaire et une vraie tendance auprès des Européens qui raffolent de cette boisson. Alors que la culture se limitait à quelques producteurs éparses, la culture du café devient un vrai phénomène de mode, se développe et s’étend dans la zone Antioquia – Tolima – Caldas. Cet « eje cafetero » qui produit pas moins de 47% du café colombien dès 1930 fait de cette culture une vraie industrie dont dépendent de nombreux colombiens.
Durant l’
âge d’or du café, les cafeteros, qui devenaient opulents, ont pu investir dans des infrastructures qui ont permis de développer le pays ! Malgré de nombreuses crises qui ont impacté le secteur au cours des années, le café colombien s’ancre progressivement dans la culture colombienne, notamment grâce à une campagne publicitaire orchestrée de mains de maîtres par Fedecafé, en lien avec un groupe publicitaire américain dans les années 1960. Cela donnera naissance à Juan Valdez, qui permettra d’asseoir le café Colombien en tant que meilleur café au monde auprès des consommateurs internationaux. Un peu comme notre tirailleur sénégalais de la marque Banania : ce personnage fictif est vite devenu une référence.

Amoncellement de sacs de café colombien, prêts à être exportés.

Les sacs de café colombien prêts à être exportés

2) Et aujourd’hui, il devient quoi ce triangle du café, composé d’Antioquia, Tolima et Caldas ?

Même si la Colombie n’est plus que le deuxième exportateur de café au monde, sa qualité ne cesse d’être reconnue. En effet, cette zone est depuis 2011, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, sous la dénomination de Paysage Culturel du café de la Colombie (oui, je sais, il y a plus sexy comme nom…). Le café de Colombie (Café de Colombia) acquiert même son propre label et même un statut d’appellation d’origine en Colombie dès 2005. Il s’agit alors de la première indication géographique protégée (IGP) non européenne enregistrée, en 2007, dans l’Union Européenne, ainsi que la première IGP étrangère chez nos amis les Helvètes (voir Astérix et Obélix pour plus de connaissances des Suisses). C’est vous dire qu’on rigole pas avec le café en Colombie !

Différents grains de café colombien, entreposés sur des toits

Différentes qualités de fèves de café

3) Le café, présent partout ?

Oui, absolument partout. Tu peux retrouver des nombreuses références en tout lieu, que ce soit dans l’architecture, l’art, la gastronomie et même le sport : les joueurs de la sélection nationale colombienne sont surnommés les Caféteros ! Et tu peux bien évidemment retrouver, à travers tout le pays, de nombreuses exploitations à visiter.  Par contre : attention, la consommation de café décaféiné est passible du peine de prison en Colombie ! Non, je déconne ! Amateurs de café, foncez en Colombie ! 😀